JMP Antibes - http://jmpantibes.zeblog.com/ <body>

JMP Antibes

http://jmpantibes.zeblog.com/





JMP Antibes

JMP Antibes







Journées Mondiales de Prière à Antibes-Juan-les-Pins


Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence

Blog

<noembed> <a name='e400041'></a>

Journée Mondiale de Prière - rencontre 2009 Antibes-Juan-les-Pins / France

Par JMP Antibes :: 23/02/2009 à 14:58

 

JMP - 2009

PAPOUASIE - NOUVELLE GUINÉE

"En Jésus-Christ, plusieurs membres, un seul corps"

Célébration à Antibes / Église du Sacré-cœur, rue Chaudon
Vendredi 6 mars à 15 h 00

 

Cette année, la liturgie la Journée Mondiale de Prière a été élaborée par les femmes chrétiennes de Papouasie-Nouvelle Guinée. Ce pays aux antipodes possède la plus grande diversité culturelle du monde (environ 20% de toutes les langues parlées sur la terre). Comme le dit leur proverbe : « Dans chaque village, une culture différente ». Un des grands défis est alors de maintenir la communication entre tous. D’autres problèmes sont l’exploitation minière et forestière qui détruit l’environnement naturel, et la violence omniprésente. Dans ce contexte, les femmes prennent conscience qu’elles peuvent changer le cours des choses, quand elles s’engagent, hors des sentiers battus, s’il le faut. 

Photo 1 : Le sac sur l’affiche est un « bilum », sac traditionnel que les femmes portent en mettant la lanière sur le front. Mais ce symbole a été considéré comme trop peu universel, d’où la seconde affiche. 

Photos 2 et 3 : Cette autre croix, comprend des objets et figures traditionnelles de la Papouasie Nouvelle Guinée. Elle nous fait entrer dans un monde riche de traditions et d’objets artisanaux d’une vie agraire et maritime. Chaque jour de travail participe à la louange de la création, et donc du créateur.

 

 

 

JMP 2009 Papouasie -Nouvelle Guinée
“En Christ, beaucoup de membres, mais un seul corps”
 Romains 12: 4-13,14-21; Exode 2:1-10; Actes 4:32-35


 

Prédication de Anne GEORGES,
Église évangélique "Galaxie" - Antibes :

 

“La multitude de ceux qui étaient devenus croyants n'avait qu'un coeur et qu'une âme et nul ne considérait  comme sa propriété l'un quelconque de ses biens; au contraire, ils mettaient tout en commun.”
Les femmes de Papouasie-Nouvelle Guinée nous rappellent comment opérait la communauté toute naissante de l'Eglise de Jerusalem, et le résultat pour une multitude d'avoir “un même coeur et une même âme”. Les croyants étaient complètement solidaires entre eux: “nul ne considérait comme sa propriété l'un quelconque de ses biens : au contraire, ils mettaient tout en commun”. Pas de problème d'indigence, “chacun recevait une part selon ses besoins”. Voilà ce que solidarité et compassion peuvent produire, et ce à quoi nous, femmes chrétiennes, sommes appelées . Un message à méditer dans notre monde en crise! Voilà aussi l'effet d' ”une grande grâce à l'oeuvre chez eux tous”


La “grâce” traverse tous les textes que nous avons lus, même si ce mot n'est pas employé dans le passage de l'Exode; c'est là où nous est rapporté comment Moïse, bébé destiné à une mort certaine dans le Nil, a été miraculeusement sauvé, et adopté par la fille de Pharaon, celui-là même qui avait décrété la mort de tous les bébés mâles hébreux en ordonnant de les jeter dans le Nil.
Ce bébé sauvé des eaux, c'est lui que Dieu a choisi pour conduire au temps fixé son peuple hors d'Egypte, hors de la maison de la servitude et de l'esclavage.
Il est passionnant de relire l'histoire de Joseph, l'un des douze fils de Jacob, à la fin du livre de la Genèse, et le chapître 1er de l'Exode pour nous remettre en mémoire comment le peuple d'Israël est devenu esclave de l'Egypte.

Moïse a trois mois; sa mère, Jokebed, ne peut plus le cacher J'imagine que la grossesse de cette Maman et les trois mois qui ont suivi sa naissance ont été vécus avec beaucoup d'angoisses et de larmes et de prières; ce bébé qui devrait être source de joie est un fardeau pesant pour ses parents à cause de l'ordre du roi. Le fardeau me rappelle l'image du bilum accroché à la croix que nous proposent les femmes de PNG, image des deux choses qui sont le plus importantes pour elles. 

 

jmp 2009-1.jpg

Le bilum est ce sac-filet dont on parlé en commentant l'affiche. La vie journalière d'une femme de PNG n'est pas imaginable sans bilum. Il l'accompagne sa vie entière.
 Ce filet constitué de fibres végétales tressées artisanalement , est porté sur le front de façon à ce que la charge (bois, légumes,...) soit dans le dos. C'est le premier  “berceau” du nouveau-né. Ainsi les bébés accompagnent leur mère partout. Dès qu'ils peuvent marcher, ils reçoivent “leur” bilum pour les aider à porter des charges qui deviendront de plus en plus lourdes. 


Tel le bilum qui symbolise les fardeaux pour une femme, la croix de Jésus est le signe de leur foi et de leur vie spirituelle , et le lieu où elles peuvent déposer leurs fardeaux.;; Cette image démontre où déposer  les fardeaux pesants de la vie: à la croix.
Il est caractéristique que le bilum n' est pas simplement déposé devant la croix, mais sciemment accroché à la croix en réponse à l'invitation de Jésus :“Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos“ Mt11:28

 

Son fardeau, Jokébed continue de le confier chaque jour dans les prières et les larmes au Dieu de ses pères, et puis un jour a jailli dans son coeur ce plan fou et audacieux de mettre son bébé dans un panier d'osier rendu imperméable par son enduit de bitume, et de le placer sur le Nil (elle a sa façon toute douce et très personnelle d'obéir aux ordres de Pharaon), parmi les joncs qui retiendront le panier pour empêcher le courant de l'emporter, à un endroit où se baigne régulièrement la fille de Pharaon. Et la grande soeur, Myriam, âgée peut-être de 6 ans, se tiendra non loin pour surveiller ce qui va se passer... Chaque détail a été pensé , les repérages ont été pris, les préparatifs accomplis avec beaucoup de douceur, beaucoup d'ingéniosité, et beaucoup de prières. Mais c'est vraiment à Dieu que Jokébed, confie son enfant. On ne redira jamais assez 'importance de la prière des mères, la prière des parents.

 

A cet égard, j'aimerais partager avec vous un passage du livre de John Alexander: Moïse, prince, berger et prophète concernant cet épisode (p12 et suivantes).

 

L'exemple d'Amram et Jokebed devraient parler à de nombreux parents aujourd'hui. Vos enfants sont nés et sont appelés à grandir dans un monde organisé pour les perdre. Peut-être pas sur le plan physique, car pour l'instant aucun gouvernement n'a décrété leur suppression. Mais Satan, le prince de ce monde, a décidé, certes avec plus de détermination encore que le roi d'Egypte d'antan, leur assassinat sur le plan moral et spirituel, et il met tout en oeuvre pour y parvenir.

 

Comme la mère de Moïse, vous avez pu , pendant un temps cacher votre bébé en veillant sur lui jour et nuit. Mais un jour votre petit est parti seul dans la rue, seul à l'école, et il ne vous est désormais plus possible de le soustraire aux influences néfastes venant de l'extérieur. Vous n'avez plus pu choisir son environnement, ses camarades ou ses distractions... Votre petit est devenu grand; il a franchi le seuil ingrat de l'adolescence, et peut-être même que ses réactions, son langage, son attitude à votre endroit, ses sautes d'humeur ou le choix de ses compagnies vous exaspèrent et vous blessent profondément...

 

Mais alors que faire? PRIER et PRIER encore!
Apprenez à moins parler de Dieu à vos enfants et à parler davantage à Dieu de vos enfants! Ainsi vous tresserez en leur faveur une corbeille de jonc, vous la rendrez imperméable au monde et au péché, et même si vous devez l'abandonner aux roseaux du fleuve, Dieu en prendra soin et vos prières ne seront pas vaines. Peut-être n'en constaterez-vous pas présentement les effets tangibles. Sachez cependant qu'elles s'accumulent devant le Seigneur comme un capital qui fructifiera après coup, rapportant des intérets élévés au royaume de Dieu. Vous pouvez être certains que, dans l'éternité, Jokébed et son mari seront récompensés pour leurs actes de foi à l'égard de Moïse. Et il en sera de même pour des milliers de parents qui découvriront lorsqu'ils seront auprès du Seigneur, à quel point la corbeille de jonc qu'ils auront tressée par leurs prières persévérantes aura été efficace pour la protection et le salut de leurs enfants ...ou de leurs petits-enfants.
Car nous les grands-parents devrions aussi redoubler de prière pour nos petits-enfants puisque le monde qui les accueille est encore plus hostile et plus pervers que celui qui avait voulu en son temps la perte de leurs parents!

 

Dans notre récit, trois femmes ont sauvé la vie d'un enfant, trois femmes qui l'une sans l'autre n'auraient pu le faire, trois femmes qui au-delà des barrières sociales, culturelles et religieuses ont eu le courage d'outrepasser l'autorité. “la mère confie son petit enfant, qui ne devrait plus être en vie, à un élément dangereux, l'eau ...; sa fille prend le risque de rester dans les parages et d'aborder la fille de pharaon, alors qu'elle appartient à un peuple esclave; la princesse passe outre l'interdiction de son père et adopte l'enfant d'un peuple haï”.(Notes du comité de préparation suisse”.  Trois femmes qui dans leur diversité ont été unies par la grâce de Dieu.


Cette grâce, on la retrouve aussi dans le chapître 12 de l'épitre aux Romains,que nous avons lue en deux parties (et dans son intégralité, mis à part les 3 premiers versets). Dans l'église de Rome, deux communautés doivent coexister: celle des chrétiens juifs et celle des chrétiens d'origine païenne. C'est difficile pour nous après 2000 ans de christianisme où il y a eu très vite une majorité de chrétiens d'origine païenne de nous rendre compte quel renversement complet des choses cette coexistence a pu représenter, et combien seul le Saint Esprit a pu permettre l'unité. L'un des buts de Paul en écrivant sa lettre est d'harmoniser les relations entre ces communautés. C'est dans ce cadre-là, que Paul est amené à exposer le salut par la foi: Il n'y a de salut , pour le juif comme pour le païen, qu'en Jésus, et uniquement par la grâce accordée par la foi en Jésus-Christ. Dans le chapître 12 qui nous intéresse aujourd'hui, le chrétien est appelé à mettre ses dons au service des autres. “Et nous avons des dons qui diffèrent selon la grâce qui nous a été accordée(v6)”.


Quel est notre don à chacun en particulier?
C'est la responsabilité de chacun de le découvrir et de répondre à cet appel intérieur. En n'exerçant pas son don, chaque membre cause du tort à l'ensemble du Corps. Mais c'est la responsabilité du reste du Corps d'encourager chacun à découvrir et pratiquer le don que Dieu lui a confié pour l'édification commune. Nous devrions nous réjouir de la diversité que nous représentons, comme nous nous réjouissons de la diversité de la nature et de ses formes infiniment multiples. L'unité dans la diversité est un défi, nous ne le savons que trop dans nos familles ou nos communautés, et j'ai l'intime conviction que les femmes ont une vocation toute particulière pour être des liens d'unité où qu'elles soient. C'est en tout cas l'un des messages que nous rappelent aujourd'hui nos soeurs de PNG.
En préparant cette célébration, il m'est revenu une illustration de l'unité du couple dans le mariage, mais on peut facilement en étendre l'enseignement à une famille, ou une communauté, et bien sûr au Corps du Christ. (Je présente mes mains serrées ensemble, les doigts entrelacés). Ceci représente l'unité du mari et de la femme. (Je sépare mes mains et j'en montre une en disant) cette main représente le mari, ( et en montrant les articulations des doigts de cette main) ceci représente les qualités du mari , ses points forts- (puis en montrant les creux entre les doigts,) ces creux représentent ses faiblesses. (je montre l'autre main) Cette main représente la femme qui a , elle aussi ses points forts et ses faiblesses. (Je serre à nouveau mes mains).
Voyez comment, quand on est uni, les points forts de l'un recouvrent les faiblesses de l'autre! Et c'est vraiment par amour que l'on peut vivre l'unité ensemble, et couvrir les faiblesses les uns des autres.

 

Je passe à la seconde partie du texte qui traite de la juste attitude à l'égard des non croyants, y compris ceux qui persécutent l'Eglise. Elle fait écho au sermon sur la montagne: “Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas”. “Ne rendez à personne le mal pour le mal.. si possible autant que cela dépende de vous, vivez en paix ...”
C'est l'Esprit de Jésus qui parle, seul Son Esprit en nous peut le réaliser pour nous.
Peut-être quelques explications sur les versets 19 et 20 dont le sens peut ne pas sembler très clair. “ Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit : A moi la vengeance, à moi, la rétribution, dit le Seigneur. “ Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire, car, ce faisant, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête” Paul cite pour ce dernier verset un passage des Proverbes (Pr25:21-22, selon l'ancienne version grecque). Ton ennemi, il s'agit évidemment de celui qui a de l'inimitié pour le croyant . On peut voir dans les charbons ardents, l'ébullition de la conscience, embrasée par le remord, face à la réponse du chrétien au mal, réponse empreinte de bonté. D'où la conclusion, “ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien.” C'est l'amour de Jésus qui jaillit du coeur du croyant par Sa grâce qui seul peut toucher son ennemi et l'amener à faire demi-tour.


Pour conclure, j'aimerais revenir sur les injonctions très pratiques de l'apôtre Paul que nous avons entendues tout-à-l'heure qui concernent nos justes attitudes envers les croyants. “Que l'amour soit sincère. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Que l'amour fraternel vous lie d'une mutuelle affection; rivalisez d'estime réciproque. D'un zèle sans nonchalance, d'un esprit fervent, servez le Seigneur. Soyez joyeux dans l'espérance, patients dans la détresse, persévérants dans la prière. Soyez solidaires des saints dans le besoin, exercez l'hospitalité avec empressement. (Ro 12: 9-14)
Tout doit se faire dans l'humilité et avec le souci du bien spirituel et matériel d'autrui.
Un tout petit membre de phrase exactement au milieu de cette liste d'exhortations a retenu mon attention quand je l'ai lu dans le texte original:ce qu'on peut lire d'un esprit fervent est littéralement   (soyez) bouillants dans l'Esprit. Il me semble que c'est le coeur de ce passage.
A moins de n'être remplis de Son Esprit, un Esprit qui bouillonne, qui déborde continuellement, il nous sera impossible de vivre selon ce modèle sur nos propres forces. On peut essayer de l'imiter, mais ce qui nous est demandé est de le vivre de l'intérieur par le St Esprit qui nous anime.

 

La clé de tout ce chapître 12 se trouve dans les tous premiers versets que nous n'avons pas lus, et que je vous retranscris maintenant en les paraphrasant à ma manière:  Je vous encourage donc , soeurs et frères, au nom de la miséricorde de Dieu, à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu. On se rappelle que notre corps est le temple de l'Esprit Saint et que nous ne nous appartenons plus nous-mêmes.(1Co 6:19) ; ce sera là votre culte spirituel; c'est-à-dire un culte non cérémoniel ou rituel, qui fait appel à l'intelligence et la volonté. Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bien, ce qui lui est agréable, ce qui est parfait. L'enjeu est de taille, en prenant chaque matin un moment pour nous offrir à Dieu, nous rappeler que Son Esprit nous habite, et nous laisser remplir à rabord, nous serons à même de vivre la vie que Dieu veut pour nous, faire les choix selon Sa volonté; nous serons rendus capables, tels des saumons, de remonter à contre courant le fleuve ambiant qui nous éloigne toujours plus de Dieu. Nous nous verrons nous-mêmes et nous verrons les autres dans la juste perspective de Dieu, nous mettrons nos dons à Son service pour l'édification commune, dans l'Amour, la joie et la paix, fruit de Son Esprit en nous, et nous serons rendus capables par la vie de Jésus en nous d'être unis aux autres dans la multiple diversité du Corps du Christ, l'Eglise, pour la Gloire de Dieu !

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://jmpantibes.zeblog.com/trackback.php?e_id=400041

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © JMP Antibes - Blog créé avec ZeBlog