JMP Antibes - http://jmpantibes.zeblog.com/ <body>

JMP Antibes

http://jmpantibes.zeblog.com/





JMP Antibes

JMP Antibes







Journées Mondiales de Prière à Antibes-Juan-les-Pins


Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence

Blog

<noembed> <a name='e161133'></a>

Journée Mondiale de Prière - rencontre 2007 Antibes-Juan-les-Pins / France

Par JMP Antibes :: 05/03/2007 à 7:49



 

Vendredi 2 mars 2007

Des femmes du Paraguay ont écrit la liturgie avec pour thème

Unis sous la tente de Dieu

 

 

26 femmes de 10 Eglises ou dénominations différentes ont rédigé le matériel pour la JMP 2007. Au début de la liturgie, les femmes nous présentent leur pays. Un pays d'intérieur au coeur de l'Amérique du Sud, un pays de collines et de plaines, avec de nombreux fleuves et chutes d'eau, avec une variété de plantes et d'animaux. Nous apprenons également beaucoup sur la vie des femmes.

Le titre "Unis sous la tente de Dieu" reflète ce qui est important pour les rédactrices : quiétude et unité sous la protection de Dieu. Par rapport à ce thème, elles ont choisi deux textes bibliques : l'histoire d'Abraham et de Sara tirée de Genèse 18, 1-15 et un extrait de la lettre aux Ephésiens, chapitre 4, 1-16 (une étude biblique détaillée à propos de ce texte se trouve dans le cahier de préparation "JMP-Info 2007").

Grâce à la collecte, nous financerons au Paraguay différents projets de formation pour des femmes, un centre de formation pour des jeunes ainsi qu'un centre de santé dans la forêt vierge.

L'image de couverture de la liturgie a été créée par une artiste paraguayenne Maria Victoria Servin. Elle représente un ñanduti, un artisanat traditionnel du Paraguay.

 

 

Chaque année, le premier vendredi du mois de mars, la Journée mondiale de prière (JMP)

est célébrée, et ceci dans plus de 170 pays. La JMP est un mouvement de femmes

chrétiennes laïques engagées à l'étendre sur toute la terre. Elle est le plus grand et le plus

ancien mouvement oecuménique de prière. Les textes de prière (la liturgie) sont rédigés

chaque année par des femmes d'un pays différent, ce qui est une de ses particularités. Des

femmes de diverses provenances et de différentes Eglises du Paraguay ont écrit la liturgie

de 2007 sous le titre "Unis sous la tente de Dieu".

PARAGUAY - au coeur de l'Amérique du Sud

Le Paraguay, un pays de l'intérieur, est situé au coeur de l'Amérique du Sud entre le Brésil,

l'Argentine et la Bolivie avec une superficie presque dix fois supérieure à celle de la Suisse.

Sa population est de 5,6 millions d'habitants dont 95% sont des métis. Une particularité

culturelle du pays : avec l'espagnol, le guarani (langue ancestrale des Indiens) est l'une des

deux langues nationales. Au Paraguay règne un climat subtropical. Le Río Paraguay partage

le pays en deux régions très différentes : la région orientale (Oriente) et la région occidentale

(Chaco). Le 90 % de la population vit dans la région orientale bien arrosée et fertile et bien

que la végétation naturelle se fasse de plus en plus rare la faune se constitue encore de

beaucoup d'espèces. Par contre, le Chaco occidental, vaste plaine au sol maigre, une sorte

de steppe très sèche, est pratiquement inhabitée. Malgré l'exploitation abusive de la forêt, il

abrite encore quelques 600 espèces d'oiseaux.

Le Paraguay connut la plus longue dictature de l'Amérique du Sud. Le général Alfredo

Stroessner prit le pouvoir lors d'un coup d'état en 1954 et régna pendant 35 ans sur le pays.

Il mourut en août 2006, en exil au Brésil, ayant pu jusqu'à la fin échapper à la justice.

Depuis le renversement de Stroessner en 1989, le Paraguay est une démocratie mais une

situation politique instable règne sur le pays qui souffre d'une grande dette extérieure et

surtout de corruption. La pauvreté parmi la population augmente avec pour conséquence

l'exode rural, l'émigration et le travail des enfants.

Une fois de plus, la Journée mondiale de prière offre la possibilité de se rapprocher d'un

pays d'une façon différente en "s'informant pour prier", première partie de la devise de la

JMP. Mais la démarche ne s'arrête pas là. La Journée mondiale de prière de Suisse soutient,

grâce à sa collecte, des projets au Paraguay et dans d'autres pays et met ainsi en pratique la

seconde partie de sa devise "prier pour agir".

Les chrétiennes et chrétiens du Paraguay s'efforcent de vivre "unis sous la tente de Dieu" et

de croire en la puissance de Dieu qui guérit et stimule. Avec le symbole du ñanduti

paraguayen - une fine dentelle artisanale faîte de différents motifs assemblés pour former un

tout - les femmes du Paraguay nous encouragent à croire en la force de Dieu qui nous relie

les uns aux autres. Elles nous invitent à prier tout autour du monde, unis sous la tente de

Dieu.

 

 

 

Prédication de Anne GEORGES,
Église évangélique "Galaxie" - Antibes :

 

JMP 2007 PARAGUAY: Unies sous la Tente de Dieu
Genèse 18:1-15 , Ephésiens 4: 1-16

 

 

"Il y a un seul corps et un seul esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance. Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; un seul Dieu et Père de tous, qui règne sur tous, qui agit par tous, et demeure en tous.”

Cette magnifique confession de foi – et l'ensemble du passage de la lettre aux Ephésiens choisi par les femmes du Paraguay – nous ramène au coeur même de l'esprit de la Journée Mondiale de la Prière: l'unité du corps du Christ, l'Eglise, autour de sa tête, le Christ, pour son édification dans l'amour.

 

Pour cette édification, Dieu a répandu, par son esprit qui vit en nous, diversité de dons et chacun de nous en a  reçu , je relis le verset 7 : à chacun de nous cependant la grâce a été donnée, d'où cette parole, et là pour appuyer son argumentation, l'apotre Paul va citer le verset 19 du Psaume 68: “ Monté dans les hauteurs, il a capturé des prisonniers, il a fait des dons aux hommes”. Texte qu'une tradition de lecture juive  (Tg) appliquait à la montée de Moïse au Sinaï pour recevoir la loi puis la donner au peuple. Et l'apôtre continue: Il est monté! Qu'est-ce-à dire, sinon qu'il est aussi descendu jusqu'en bas sur la terre? “Ici, la nouveauté est grande: notre rabbin Paul commente ce texte en disant que celui qui est monté, c'est le même que celui qui est descendu  (sur la terre et jusqu'à la croix), c'est une autre manière de confesser le credo fondamental: le ressuscité, c'est aussi le crucifié”. Et Paul continue de développer ,  v10: celui qui est descendu, c'est aussi celui qui est monté plus haut que tous les cieux, afin de remplir l'univers. Le Christ a répandu son Esprit à la 1ère Pentecôte qui a suivi son ascension. Jusqu'alors on célébrait à la Pentecôte la fête du don de la loi. Et le rabbin Paul continue ici, non pas par l'évocation de la venue de l'esprit, mais par l'énumération des différents ministres “donnés” à l'Eglise pour réaliser son édification.

 

Et les dons qu'il a faits, ce sont des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs, et des chargés de l'enseignement, afin de mettre les saints ( il s'agit de ceux qui appartiennent à Jésus-Christ et de nous aujourd'hui) en état d'accomplir le ministère pour bâtir le corps du Christ, jusqu' à ce que nous parvenions tous ensemble à l'unité dans la foi et dans la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'adultes, à la taille du Christ dans sa plénitude. On remarquera ici que foi et connaissance du Fils de Dieu sont vraiment liés dans le verset. Et l'une ne va pas sans l'autre. La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la Parole de Dieu (Ro10:17), Jésus, La Parole. Pour que notre foi grandisse , que notre connaissance du Fils de Dieu grandisse,  pour que Christ prenne toute sa dimension en nous, il est v i t a l que nous prenions du temps pour mieux connaitre la Parole. Il existe surement des partages bibliques dans nos paroisses, des études bibliques dans nos églises, des cours Alpha ou autour de nous des Rendez-Vous avec la Bible, où nous pouvons nous joindre.

Et on touche au but maintenant: v14 et suivants: Ainsi, nous ne serons plus des enfants, ballottés, menés à la dérive à tout vent de doctrine, joués par les hommes et leur astuce à fourvoyer dans l'erreur. Mais confessant la vérité dans l'amour, nous grandirons à tous égards vers celui qui est la tête, Christ. Et c'est de lui que le corps tout entier, coordonné et bien uni grâce à toutes les articulations qui le desservent, selon une activité répartie à la mesure de chacun, réalise sa propre croissance pour se construire lui-même dans l'amour.

 

 “Dans ce passage, il y a toute une réflexion  sur la foi et l'unité. La vision de la croissance du corps du Christ repose d'aplomb sur la confession de son unité. Paul met en lumière le lien très fort qui existe entre l'unité de Christ et l'unité de l'Eglise. Le ministère des “saints” est justement d'édifier le corps de Christ (4:12) afin que le corps tout entier réalise sa propre croissance pour s'édifier lui-même dans l'amour (4:16). Et cette vision de l'Eglise, corps de Christ , correspond à une claire répartition des responsabilités de chacun, “selon une activité à la mesure de chacun”. Un éclairage nouveau est donné au corps du Christ. Les affirmations sur le Christ comme tête du corps, sur la mission de l'Eglise, sur l'attribution des ministres, eux, les ligaments de soutien du corps, soulignent la souveraineté de Christ sur son peuple dans l'espace et le temps. Réciproquement, il y a une responsabilité de l'Eglise qui a l'univers comme horizon. C'est ce qui est annoncé en ouverture de la lettre aux Ephésiens: “réunir l'univers entier sous un seul chef, le Christ, ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. (1:10).” (cf notes de Florence Blondon, pasteur ERF Montpellier, données pour la préparation de la JMP)

 

Même si ce n'est qu'une fois par an, participer à la Journee Mondiale de la Prière qui se réunit sur les cinq continents aux quatre coins du globe, à la même date chaque année, le premier vendredi de mars, est une occasion magnifique d'édification du corps de Christ !

 

Un seul Seigneur, une seule foi... Dans la Bible, l'homme de foi par excellence, c'est Abraham, le père des croyants. Lorsque sur l'appel du Seigneur, Abram quitte son pays, il est déjà un homme dans la maturité de l'âge, mariée à une très belle femme, Saraï, mais elle est stérile. Dès le début et tout au long du périple qui va l'amener en terre de Canaan, une promesse  tient Abram: celle de sa descendance. La vie d'Abram est marquée par ses rencontres avec Le Seigneur, ses promesses dans lesquelles il met sa foi;  mais au fil des années et de la longue attente de l'accomplissement de la promesse, celle d'une descendance innombrable, la foi d' Abraham vacille puisqu'Abram n'a pas de descendance. Il tentera avec ses moyens humains de remédier à cette situation et  Ismaël naîtra. Mais ce n'est pas lui le fils de la promesse.

 

 Après cette naissance, la  promesse est renouvelée et scellée par l'alliance de la circoncision, c'est justement dans le chapitre qui précède notre passage. Et là, Abram  reçoit un nouveau nom : Abraham (père d'une multitude), et sa femme aussi : Saraï (ma princesse) devient Sara (princesse), comme pour mieux souligner l'universalité de la postérité d'Abraham. Et Dieu annonce à Abraham que Sara lui donnera un fils dont le nom sera Isaac, ce qui veut dire: “Il a ri”; c'est  l'humour de Dieu pour répondre au rire d'incrédulité d'Abraham. Il faut dire que l'annonce d'un enfant à un couple agé de 99 et 90 ans a de quoi faire sourire.

Et dans notre passage, c'est Sara qui va rire, et c'est à Sara en personne, pourtant bien cachée à l'abri de sa tente, que le Seigneur veut faire l'annonce, pour lui révéler qu'Il connait les pensées cachées des coeurs et pour ancrer la foi de Sara en Sa parole, et non plus par l'intermédiaire de son mari. C'est toujours une relation personnelle que Dieu veut établir avec chacun.

 

Cette parole: “Y-a-il une chose trop prodigieuse pour le Seigneur” traverse toute la Bible en passant par le prophète Jéremie (32:27) pour arriver non plus à l'abord d'une tente, mais dans une maison de Nazareth, une ville discrete de Galilée,  pour l'annonce d'un fils, le Messie d'Israël, à une vierge nommée Marie. L'ange Gabriel, en annonçant aussi à Marie que sa vieille cousine Elisabeth, qui était stérile, est enceinte de 6 mois lui rappelle cette promesse magnifique  car rien n'est impossible à Dieu “. ( Luc 1:37)

“L'histoire des naissances impossibles ne cesse de traverser la Bible, comme pour nous rappeler que toute naissance est un miracle.

 

Et pour chacun de nous, qu'en est-il du fils de la promesse?
Avons-nous désiré, avons-nous demandé, avons-nous reçu la Parole de vie en notre coeur? Il faut aussi un miracle pour cette nouvelle naissance, spirituelle, du fils de Dieu dans notre coeur. A l'être humain, c'est impossible, mais à Dieu
tout est possible. Y-a-t-il rien d'étonnant de la part du Seigneur?

 

Que nous puissions toujours garder en mémoire cette promesse pour :

         être fortifiés dans notre foi et être “pleinement convaincus que ce qu'Il a promis, Dieu a aussi la puissance de l'accomplir” (Ro 4:21),

         et puis, “espérer contre toute espérance” et recevoir de la part du Seigneur ce que Lui seul peut nous donner: une nouvelle vie en Jésus-Christ  par Son Esprit,

         et enfin nous mettre en marche à son service, avec la foi que Dieu renouvelle en nous et l'amour dont Il nous remplit.

 

Je concluerai par l'exhortation de l'apôtre Paul, lue tout à l'heure:

 accordez votre vie à l'appel que vous avez reçu; accordons notre vie à l'appel que nous avons reçu:

 quel  est notre appel ?

Si nous ne connaissons pas notre appel, demandons-le au Seigneur dans la prière, et continuons à le lui demander jusqu'à ce qu'il nous réponde.
La prière est un combat. Même si on ne voit pas d'aboutissement, il faut persévérer et continuer, comme Abraham à attendre la réalisation de la promesse.   Il n'y a pas de temps mort avec le Seigneur, il se sert de cette saison de l'hiver pour travailler en nous, faire nos racines qui produiront au “temps du renouveau” feuilles, fleurs et fruit..

en toute humilité et douceur, avec patience, supportons-vous les uns les autres dans l'amour; appliquons-vous à garder l'unité de l'esprit par le lien de la paix.” (4:1b-2) A nous c'est impossible, mais à Celui qui habite en nous par Son Esprit, tout est possible!

 

 

Anne Georges
Prédication de la JMP (Journée Mondiale de prière)
Antibes, vendredi 02 mars 2007-03-05

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://jmpantibes.zeblog.com/trackback.php?e_id=161133

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © JMP Antibes - Blog créé avec ZeBlog